Accueil triangle Histoire triangle Moyen-Age triangle Philippe Auguste

Philippe Auguste

1164-[1180]-1223 - Roi de France

Philippe Auguste

Philippe II Auguste est roi de France entre 1180 et 1223. Il fait partie de la dynastie des Capétiens et succède à son père Louis VII. Durant ses 43 ans de règne il parvient à affirmer la renforcer le pouvoir royal, agrandir son domaine et moderniser l’administration. Il est aussi célèbre pour sa rivalité avec Richard Cœur de Lion puis Jean sans Terre qui se termine par sa victoire à Bouvines en 1214.

Mots-clés : Rois de France

Ce qu'il faut savoir

  • Il obtient le surnom d’Auguste après sa victoire contre la coalition de ses vassaux en 1185 et le premier agrandissement du domaine royal
  • Il participe à la troisième Croisade (1190-1194) aux côtés de Richard Cœur de Lion et de l’empereur Frédéric Barberousse. Il revient après seulement 1 an
  • En répudiant sa seconde épouse en 1193, il provoque la colère du Pape qui jette l’interdit sur le royaume
  • Profitant de la mort de Richard en 1199, il part en guerre contre Jean sans Terre pour récupérer la Normandie et l’Anjou. Il prend le Chateau-Gaillard en 1204
  • En 1214 Son fils, futur Louis VIII fait fuir l’armée de Jean à Angers et Philippe-Auguste bat les armées de Flandres et de l’Empereur germanique à Bouvines
  • Il refuse de participer à la croisade contre les Albigeois mais envoie ses vassaux puis son fils combattre le comte de Toulouse

Le roi Auguste

Philippe II nait en 1164 et est considéré comme un miracle par son père qui désespérait d’avoir un héritier d’où son premier surnom de Dieudonné. Il est couronné roi en 1179 alors qu’il n’a que 15 ans, du vivant de son père, selon la pratique de l’association au trône qui date de Hugues Capet.

Son mariage avec Isabelle de Hainaut, nièce du puissant comte de Flandres, l’année suivante accentuent les tensions entre ses vassaux. Il doit alors faire face à une coalition menée par ce dernier mais en ressort vainqueur en 1185, doublant la taille du domaine royal, renforçant son pouvoir et prenant le surnom d’Auguste.

Malgré ce succès, Philippe Auguste doit surtout faire face aux Plantagenêt qui, en plus d’être ses vassaux les plus puissants (ils possèdent les duchés de Normandie et d’Anjou, puis, grâce à Aliénor d’Aquitaine, tout le sud-ouest de la France), règnent aussi sur l’Angleterre.

Capétien contre Plantagenêt

Philippe profite des querelles d’héritage entre Henri II et ses fils pour tenter de les diviser. Il joint ses forces à celles de Richard Cœur de Lion et ensemble parviennent en 1189 à battre Henri II qui meurt peu après. Philippe Auguste récupère l’Auvergne tandis que Richard devient roi d’Angleterre. Malgré les tensions le conflit s’arrête alors car les deux souverains partent combattre en Orient pour la troisième croisade.

En 1191 les deux armées parviennent à prendre Acre mais Philippe Auguste, malade et éclipsé par la gloire du roi d’Angleterre, rentre en France. Il s’allie alors avec Jean sans Terre et lance une première conquête de la Normandie profitant de la captivité de Richard, retenu prisonnier lors de son retour par l’empereur germanique. Il n’est libéré qu’en 1194 et le conflit s’intensifie, Philippe Auguste subissant défaite sur défaite.

La mort de Richard en 1199 renverse la situation. Jean sans terre prend sa succession mais, en épousant la fiancé d’un de ses vassaux, donne un prétexte à Philippe Auguste pour contre-attaquer. Celui-ci confisque alors les fiefs des Plantagenêt dans le royaume et réunit ses vassaux pour les conquérir. Il assiège la forteresse du Château Gaillard en 1202 qui tombe deux ans plus tard puis finit de conquérir la Normandie et l’Anjou.

Après ces défaites, Jean sans Terre parvient à s’allier avec l’empereur germanique et le comte de Flandre toujours en confit avec Philippe Auguste. Le roi d’Angleterre attaque le roi de France par l’Aquitaine tandis que l’Empire et la Flandre réunissent leurs armées dans le nord. En juillet 1214 l’armée de Jean est mise en déroute près d’Angers par le futur Louis VIII tandis que son père parvient à vaincre les armées alliées à Bouvines dans le nord. Cette bataille est décisive, elle affaiblit considérablement le roi d’Angleterre et permet surtout à la royauté capétienne d’affirmer son pouvoir et sa domination sur ses vassaux.

Le développement de l’État moderne et de la royauté

PNG - 191.4 ko

Conquêtes de Philippe Auguste entre 1180 et 1223

Les guerres et intrigues politiques que Philippe Auguste mène tout au long de son règne lui ont permis de tripler la taille du domaine royal et surtout de réduire considérablement l’influence et la puissance de ses vassaux. Le roi est désormais le seigneur le plus puissant du royaume et c’est pourquoi certains historiens le considère comme le premier Roi de France (et non plus des Francs).

Afin de mieux contrôler ce domaine de plus en plus grand, Philippe Auguste modernise l’état. Il met en place un système de « fonctionnaires », les baillis et sénéchaux, agents de justice mais aussi récolteur d’impôts dans les provinces et surtout rationalise l’administration par l’utilisation de l’écrit pour la comptabilité les enquêtes et les archives.

Ces dernières sont installées, tout comme le Trésor qui cesse de suivre le roi, à Paris qui devient la véritable capitale du royaume et se développe. Philippe Auguste y fait construire une importante muraille et la forteresse du Louvre. C’est aussi durant son règne que s’accélère la construction de la cathédrale Notre-Dame, monument de l’art Gothique.

Aller plus loin

Articles
- Wikipédia
- Larousse

Ouvrages
- Duby G., Le dimanche de Bouvines, Folio (1985)
- Flori J., Philippe Auguste : La naissance de l’Etat monarchique, Tallandier (2007)
- Galland B., Philippe-Auguste - Le batisseur du royaume, Belin (2014)

Ecrit par Kesako

Dernière modification : Novembre 2016

Participez

Connectez-vous ou remplissez les informations ci-dessous